Random Post: RENCONTRE : KATE
RSS .92| RSS 2.0| ATOM 0.3
  • Home
  • A propos de l’auteur !
  • Press, commentaires des lecteurs.
  •  

    MICHEL ANGE, LA CHAPELLE SIXTINE

    h-4-1021283, chapelle sixtineIl existe au plafond de la chapelle Sixtine la main de Dieu forte et racée qui impose la lumière pour enfanter Adam. Poigne puissante, aux doigts qui s’oublient dans les nœuds de leurs muscles, elle subjugue le passant qui se perd dans sa beauté.

    Nonchalant et triste, d’un regard alanguit, Adam hésite au bord des doigts qui se prolongent vers un touché pas tout à fait aboutit.

    Des mains qui expriment plus encore qu’un visage : un nerf s’est fait sillon pour creuser d’émotion une paume enroulée. Un poignet se casse, incrustant dans la douceur d’un bras tendu la magnificence de la création.

    Père qu’un fils aurait perdu, chaque parcelle de deux index qui se cherchent, éloigne et  relie un amour indécis.

    Peinture comme une sculpture emprunte de réalité, elle oscille entre le velouté de la peau et la grâce merveilleuse d’un corps effleuré.

    Sur le chemin de la découverte, envoûté par le mouvement au delà de la peinture, on s’interroge sur le mystère de ces phalanges inspirées de religion.

    Génèse qui suinte de féminité, l’art  transpose sa parole à la pointe de deux bras qui se reconnaissent sans s’attacher.

    Ressentir, sentir et se perdre dans l’extraordinaire de courbes indéfinissables pour ne jamais vraiment savoir dans l’humain qui de l’homme ou de la femme a inspiré le maître.

    Leave a Reply