Random Post: IL ETAIT UNE FOIS : 2
RSS .92| RSS 2.0| ATOM 0.3
  • Home
  • A propos de l’auteur !
  • Press, commentaires des lecteurs.
  •  

    La plénitude sous la mer.

    DSCF2042DSCF2028Quand la nuit achève sa course, léchant de son bleu profond la surface de l’océan, le monde sous la mer se réveille dans le silence des apnées qui l’écoutent.

    Les bruits s’effacent sous le regard d’un premier rayon de bronze qui teinte la transparence de l’eau des nuances de l’or pur.

    Nager comme danser, loin de la terre ferme, pour à peine effleurer la tranquillité de l’onde au sortir de la nuit quand les tropiques offrent leurs richesses.

    Une tortue pointe son museau délicat pour qu’un ultime  souffle d’air accompagne le plongeur qui la rejoint dans les profondeurs, DSCF1857une valse palmée comme une communion. Virevolter au gré de sa nage tranquille, carapace qui remonte, descend et se pose soudain sur un lit de corail pour une peinture qui garde ses mystères. Son oeil confiant dans le respect  qu’elle a su déceler, appelle la lenteur qui permet la rencontre.

    Là, juste à côté, sort des brumes du sommeil, les plumes déployées de celui qui cache sous sa beauté un piquant acéré au poison fulgurant. Il vole sous la table napée de mauve qui le protége de ses faiblesses.

    Trois farfadets, or et sombre, font leur premier sourire, espiègles et taquins, entre les lianes mouvantes de leur protectrice attitrée. Jeu de masques qui s’embrassent et se repoussent, éloignant le géant qui les regarde par besoin de l’air, dont eux ont le secret. La fascination est à la porte de laDSCF2098 grotte qui s’ouvre sur un noir d’encre, gardant entre ses parois ceux qui ne veulent se confier. Ils oscillent, immenses ou minuscules, sans que jamais leur corps ne se livre. La violence de leurs couleurs est autant de lueurs dans l’obscurité, avant que le regard trouve son dernier souffle au sortir du tunnel.

    Perché loin au dessus des fonds, le repos suit l’aigle des profondeurs qui a déployé ses ailes, en quittant le sable qui le retenait enfoui. Apnées répétées, fluides  comme un entrechat pour pourfendre les eaux, elles gardent dans le silence le respect de ce monde.

    One Response to “La plénitude sous la mer.”

    1. Someone essentially assist to make severely posts I’d state.
      That is the very first time I frequented your website
      page and up to now? I amazed with the analysis you made to make
      this particular submit amazing. Excellent task!

      Look into my web-site – comptoir granit ou quartz ville de Quebec

    Leave a Reply