RSS .92| RSS 2.0| ATOM 0.3
  • Home
  • A propos de l’auteur !
  • Press, commentaires des lecteurs.
  •  

    L’AGE MUR ! un silence comme celui de 40 000 autres.

    L'Age Mûr, Camille Claudel !

    L'Age Mûr, Camille Claudel !

    Souffrance, passion, amour, et la violence du vide qui détache les mains pour que la pureté d’un sentiment existe au coeur de la création. À genoux, un visage, un regard, une ligne et deux êtres si loin. Elle transcende, Elle sent, Elle vibre, Elle vit , Elle : Camille !

    Nous a-t-Elle parlé , a-t-Elle laissé derrière Elle autre chose qu’une lettre qui implore, une lettre où les mots hurlent avec respect, et loin de la folie, ce que 40 000 autres ont dû hurler aussi avant de mourir de faim dans le rejet et la déchéance des hôtipaux psychiatriques ? Vichy, Pétain, les moutons …

    Elle s’appelait Camille !

    Elle s’entend encore si on écoute en silence un bronze qui transpire ses paroles. Son parfum se respire  dans le sol souillé de l’asile qui a caché sa mort si ce n’est sa folie jamais prouvée.

    Folie qui es-tu ? quand doit-on t’enfermer loin de ceux qui s’enlisent dans un moule de douceur primaire, loin des nuances de l’art.

    Folie tu génères la création quand tu habites la fragilité de l’être. François Villon, Mozart, Baudelaire, Van Gogh . Passion, folie, douce, grave, violente, calme …Quand s’affirme-t-elle comme force d’inspiration ou au contraire comme obstacle à cette dernière ? Tant de psychanalystes s’y sont confrontés et s’acharnent encore. Alors pourquoi ne se taisent-ils pas, tous ces autres qui s’expriment en hommage à Camille, dont les cris sont restés inaudibles ?

    A-t-elle le droit au respect de n’avoir jamais pu révéler sa vérité, ce respect qui demande le silence dans la décence de la méconnaissance ?

    Qui n’a jamais été tenté par la spirale de la folie, qui attire dans son lit douillet, n’a pas connu la souffrance, celle qui hurle et trouve sa rédemption dans la création afin de laisser derrière elle ses plus belles œuvres.

    Entendez Camille dans la force de ses sculptures, mais n’écoutez pas des paroles qui ne pourront plus être les siennes. Il est trop tard, sauf pour admirer ce que ses années de passion, de sensibilité et de souffrance, ont laissé après Elle pour toujours .

    Leave a Reply