Random Post: IL ETAIT UNE FOIS 3
RSS .92| RSS 2.0| ATOM 0.3
  • Home
  • A propos de l’auteur !
  • Press, commentaires des lecteurs.
  •  

    FACTEUR

    MyPicture-1 Qu’est devenu le facteur : celui qui provoquait les cris du chien à la porte du perron . Celui qui soulevait son  béret, quand ses mollets noueux acceptaient le repos auprès du café de la ménagère. Qu’est devenu le  facteur  qui transportait nos mots, nos rêves, vers les mains fébriles de ceux qui les attendaient. Qu’est  devenu le  facteur qui traversait vent et marée, afin qu’un papier couvert d’encre trouve sa destiné. Qu’est  devenu  le  facteur qui lisait dans les regards ce que le secret de l’enveloppe ne lui révélait jamais. Qu’est  devenu le  facteur, quand il se réincarnait en Mermoz, Saint Exupéry, pour qu’une missive voyage dans le vent  au  dessus des mers et des déserts. Qu’est devenu le facteur qui s’effleurait de mille baisers quand l’Amour  passait par ses mains.

    Il s’est envolé dans un dernier soupir, il est resté quelque part entre les dunes, emportant pour toujours le mystère de ce don de vie, pour quelques mots tracés. Facteur tu n’es plus, tu as laissé ton âme à tout jamais: la magie a disparu en même temps que la beauté d’un trait de plume. La distance n’a plus le parfum de l’aventure, quand les phrases se tordaient maintes fois, avant de se laisser porter sur les ailes du désir. La distance n’a plus la sagesse des mots qui se relisent encore et encore, afin d’être rassuré de les vouloir tenus par des mains choisies. La distance est morte, comme un pont sans rivière qui s’efface pour souder les rives, rayant à tout jamais l’espace qui offrait l’imaginaire.

    Une lettre, un jour, comme un parchemin retrouvé racontera encore ce que l’écriture portait au-delà des mots, quand le facteur se surveillait derrière un pan de rideaux au coin de la vitre.

    Leave a Reply