Random Post: Amitié
RSS .92| RSS 2.0| ATOM 0.3
  • Home
  • A propos de l’auteur !
  • Press, commentaires des lecteurs.
  •  

    LA MORT

    DSCF0253 O Come O Come Emmanuel: elle Chante !

    La Mort est là, elle fait partie de nous comme la vie, et pourtant :qui ose en parler, qui ose traduire son  existence, en dehors de ceux qui se l’approprient sans heurt, en lui donnant une réponse religieuse ?  Elle nous suit, nous poursuit, certains l’ignorent, fiers d’affirmer que la fin de tout est le secret.  D’autres en ont une peur viscérale et la fuient, comme la plus grande des pestes, sans vouloir  s’interroger. Mais où se trouve la vérité en dehors des réponses établies qui nous sécurisent? La réponse a décidé de ne jamais voir le jour, comme la vie  nous habite, sans trop savoir pourquoi .

    De vérité, bien sûr, il n’en existe aucune , mais comment ne pas la chercher, comment se lever chaque matin sans jamais s’interroger ? Mort : que veux-tu nous dire, quelles leçons veux-tu nous enseigner ? Celui qui joue avec toi dans la passion se repaît de te frôler, comme un immense traducteur d’existence. Celui la n’a jamais peur de toi, mais il se fourvoie car avant tout son moteur est la vie, et s’y accrocher plus qu’à tout autre chose. Celui qui t’ignore méconnaît ton pouvoir, et se retrouve au pied du mur sans défense le jour où tu lui tends la main. Quand cessons nous de nous fourvoyer ? il semblerait qu’il faille te craindre, un peu , pas trop, avec à la clé la force de te définir au mieux de ce que la vie enseigne. Mais que sembles-tu nous dire si ce n’est que tu ne peux te dessiner dans notre système de repères,basé sur ce que les humains ont décidé : le temps, l’espace, et par voie de fait l’infini, ne sont jamais que des mots, des données assises sur des concepts que nous avons affirmés, et que l’on concoit et comprend à l’intérieur de bases de données abusives, au regard du mystère qu’est notre monde. Mais la mort, et une continuité ou non, existe forcément en dehors de ces repères donc sans comparaison avec eux. Une seconde peut être deux décénies et inversement, l’infini n’a sûrement pas le sens plus ou moins palpable que nous lui accordons. Un espace à trois dimensions peut se dessiner dans dix, voire dans zéro, sans parler de le voir en négatif   comme les trous noirs .

    Quand à savoir si oui ou non un être nommé Dieu nous surpasse, et serait le détenteur de l’univers et de nos vies, il faudrait savoir aller au delà de lui, avant ou après lui, pour se rendre compte qu’il doit être surpassé par un ailleurs indéfinissable, en dehors de nos mots et nos repères. Le vertige peut naître de cette absence que l’on est capable ou non de se donner . Une absence totale de repère, de matière, donc de sécurité, pour espérer toucher un tant soit peu ce qui se cache derrière la mort de vérités, que l’on ne connaîtra jamais. Dans cette absence totale, la recherche doit se poursuivre vers la sérénité, plus un autre sentiment qui éloigne l’angoisse négative et qui s’appelle confiance. Mais au milieu, la peur raisonnable doit exister, afin de  trouver cette confiance et cette sérénité, la peur qui permet d’appréhender vraiment les réalités, pour les travailler, ne jamais les contourner , et aller vers demain plus riche du jour qui passe .

    Leave a Reply