RSS .92| RSS 2.0| ATOM 0.3
  • Home
  • A propos de l’auteur !
  • Press, commentaires des lecteurs.
  •  

    TRISTESSE

    P1000969 Anghjulina, les voix !

    Elle existe, elle nous envahie, sournoise quand on s’y attend le moins. Des écrits l’ont encensée pour que chacun s’y retrouve, mais de quoi est-elle faite quand le soleil se couche. Elle se tient debout, au bord du gouffre qui l’attire comme un vertige. Elle se survole dans la mélancolie, entre des polyphonies qui glissent sur les pleurs pour ne pas les entendre. Elle se love dans un oreiller de plume qui éloigne l’ensorceleuse. Elle a peur soudain de se voir rejetée, elle se bat contre un sourire qui voudrait l’embrasser. Elle contourne l’étoile qui ne l’éclaire plus, quand la nuit s’installe pour écrire un soupir. Tristesse, tu nous tiens par la main, comme un enfant qui gémit aux premières heures de l’aurore, juste avant de grandir. Tristesse, tu ne seras jamais souffrance, celle qui te surplantera toujours pour te laisser mourir de faim. Chacun te cotoie, tu es universelle, mais là bas, dans un monde que tu ne connais pas encore, une lueur se levera pour t’ignorer.

    Leave a Reply