Random Post: TRISTESSE
RSS .92| RSS 2.0| ATOM 0.3
  • Home
  • A propos de l’auteur !
  • Press, commentaires des lecteurs.
  •  

    NIHA

    photo Inde, Calcuta Florence JeanMagic Kolkata :

    Bonjour les enfants, ce matin je vais vous raconter Niha pour vous faire patienter en attendant les contes de Dogy.

    Niha est une petite fille que ma fille a « adoptée » quand elle l’a rencontrée en travaillant avec les orphelins « handicapés » de Kolkata. Cette petite fille, elle m’a offert son amour en revenant à Paris, et son image ne m’a jamais quittée. Un amour qui a fait le tour du monde dans les bras de tous les jeunes qui étaient venus à sa rencontre.

    Parce qu’elle avait un secrêt que ma fille a compris et que je vais vous confier pour qu’il devienne le votre :

    Niha est belle, c’est la joie, l’amour, un regard qui brille, honnête et pure, c’était la lumière du centre d’orphelins, la bas dans ce grand pays magique : l’Inde !

    Quand vous passiez du temps avec elle, il y avait deux choix : soit elle développait d’être dans votre monde, soit l’inverse, et vous savez pourquoi ? parce que ceux que l’on dit « handicapés » sont ceux qui cachent leur valeurs pour se protéger d’un monde qui a décidé de ce mot pour eux, ne parvenant  plus à les entendre, ni les comprendre. Vous savez les enfants, c’est un monde malade,  parce qu’il ne sait plus écouter leur voix, plus belle que les nôtres, les voix de celui qui sait.

    Mais je voulais aussi vous dire merci, parce que vous savez écouter ces voix. Je le sais, puisqu’ un jour, moi aussi j’ai été « handicapée » et que vous m’avez tenu la main, sans peur, sans rejet, avec des sourires . N’oubliez jamais de garder cette force dans votre coeur, vous grandirez et grandirez encore, et vous serez heureux en rendant les autres heureux. C’est vous les enfants qui soignerez les adultes qui ne savent plus autour de vous, en leur murmurant ce secrêt que je vous donne ce matin.

    Alors les enfants, Niha, où qu’elle soit aujourd’hui, elle pense à vous, elle est votre lumière pour que vous n’oubliez jamais la lecon qu’elle nous a laissée et que ma fille m’a offerte.

    Si vous êtes aussi sage que Niha, je suis sure que Dogy sera bientot la, si si, pour l’instant il doit encore regarder la mer, il se repose peut-être,  ou il se cache, espiègle et rieur, mais ses histoires ont surement du trouver leur premiers mots.

    A bientôt les enfants: promis, si Dogy vous fait trop attendre alors je continuerais de vous conter l’histoire du petit aborigène qui rêve le soir à sa fenêtre.

    Leave a Reply